Le bateau-pompe Sergent Decrocq de Dunkerque (1975-2005)

Le bateau-pompe Sergent Decrocq en service à Dunkerque de 1975 à 2005. Cliché réalisé en 2005 quelques jours avant le retrait du service actif du navire

Le bateau-pompe Sergent Decrocq en service à Dunkerque de 1975 à 2005© Michel DE LANGHE

Le Grand port maritime de Dunkerque, anciennement Port autonome de Dunkerque, est le troisième port français. C’est un port de grands vracs avec une vocation énergétique importante : centrale électrique, terminaux pétrolier et méthanier… De plus le trafic de navires rouliers et de navires à passagers est important du fait de l’existence des lignes transmanches.

Le port s’équipe en 1975 d’un bateau-pompe. Le Sergent DECROCQ, du nom d’un sapeur-pompier de Dunkerque mort au feu en 1973, est construit par le Chantier Ziegler. Il appartient au Port autonome qui fournit les deux membres de l’équipe de conduite. L’équipe d’intervention est formée quant à elle de 5 à 7 sapeurs-pompiers de Dunkerque.

Long de 26,50 mètres, il est propulsé par deux moteurs Baudoin de 430 cv chacun qui lui permettent une vitesse de 10 nœuds.

Son hydraulique incendie est constituée de deux pompes Sides d’un débit de 300 m3/heure à 10 bar de pression. Quatre lances Monitor mixtes eau mousse sur affût, dont une sur une tourelle, complètent cet équipement.

Il sera installée ultérieurement à l’arrière une échelle pivotante et développable, remplacée ensuite par un bras élévateur articulé. Ce bras portait une nacelle équipée d’une lance sur affût.

Le bateau-pompe est retiré du service actif en 2005 et est vendu à un particulier hollandais qui avait pour projet de le transformer en navire de plaisance. Il a été rebaptisé Thorlak. 

Quelques photographies