Lance-canon remorquable Guinard (1954-1970)

Lance-canon remorquable Guinard en batterie

Lance-canon remorquable Guinard en batterie exposée au Musée des sapeurs-pompiers du Val d’Oise. Photo Olivier Gabriel

Après la Défense passive, durant la Seconde guerre mondiale, est fondé, en 1951, le Service national de la protection civile (SNPC). Sa mission est double : la protection des populations civiles contre les dangers de guerre et – en temps de paix – contre les sinistres de grande ampleur. Organisé en colonnes mobiles on le dote de moyens importants.

Dans ce contexte Guinard va livrer au début des années en 1950 un grand nombre de motopompes à haute pression de 1 000 litres/min (15 bar) – dites de type Protection civile et montées sur des remorques tous-terrains. Également un extraordinaire engin-pompe baptisé turbopompe, sur un châssis Ford 294 WMS dont la pompe, animée par une turbine, pouvait débiter jusqu’à 480 m3/h !

Alimentation de la lance-canon remorquable Guinard

Alimentation de la lance-canon remorquable Guinard. Photo Olivier Gabriel

Le troisième élément qui venait compléter cette extraordinaire puissance hydraulique était la lance-canon remorquable, conçue par Guinard et la Direction de la Sécurité civile, en 1954. Stabilisée sur une flèche ouvrante, lorsqu’elle était en action, à la manière d’un canon d’artillerie, elle débitait de 175 à 370 m3/h d’eau sous une pression de 8 à 15 kg/cm3. Pour cela elle devait être alimentée par quatre lignes de tuyaux de 110 mm de diamètre. Sa portée était de 65 à 90 mètres et manœuvrable de 70° en azimut et de 90° en site. Elle était remorquée par un dévidoir automobile, un simple camion bâché sur châssis Ford ou Chevrolet. 

Guinard livra ainsi une cinquantaine d’ engins de ce type, entre 1954 et 1970, pour la lutte contre les incendies plus une douzaine livrée à des entreprises de travaux publics, séduites par la force du jet et utilisée à des travaux d’abattage de terrain. Cinq autres ont été commandées pour creuser des tranchées ! Enfin quelques unes furent montées, en postes fixes, sur des bateaux-pompes.

Lance-canon remorquable Guinard exposée au centre de secours principal de Versailles

Lance-canon remorquable Guinard exposée au centre de secours principal de Versailles. Photo Olivier Gabriel

En 1971 le Service National de la protection civile est dissous et ses matériels sont distribués aux sapeurs-pompiers de Paris, où elle était remorquée par une grande puissance dévidoir (GPD), à des centres de secours civils et à une unité basée à Brignoles dans le Var, qui deviendra l’unité d’intervention et d’instruction n°7 de la Sécurité civile (UIISC 7).

Ainsi on pourra en voir une tractée par une grande puissance Saviem SM7 des sapeurs-pompiers de Versailles (cette lance-canon orne aujourd’hui un parterre de fleurs dans la cour de ce centre de secours) ! On peut aussi en admirer une au Musée des sapeurs-pompiers du Val-d’Oise à Osny (95).